ONG TINKISSO – CEFAD – AGIL

Présentation du projet :

Urban Hygiene est un projet de lutte contre les maladies diarrhéiques, à travers l’hygiène, l’assainissement et le cadre de vie, il porte sur :

  • Le marketing social du traitement de l’eau de boisson ;
  • La désinfection des cuves et autres grands réservoirs d’eau de consommation humaine ;
  • La désinsectisation domiciliaire.
  • Marathon pour sensibiliser la population, les pouvoirs publics, les partenaires techniques aux questions liées au secteur de l’eau (production et surveillance de la qualité) et de l’hygiène.

L’objectif du projet : 

Son objectif est de réduire de façon significative les taux de morbidités et de mortalités imputables à la mauvaise qualité de l’eau dans les ménages en zone urbaine et péri-urbaine de Conakry.

Afin d’atteindre cet objectif nous voulons sensibiliser l’opinion publique et les pouvoirs publics à la question de l’accès à l’eau potable en Guinée et de l’impact environnemental de cette course à l’eau potable.

En accord avec les Ministère de la Santé, de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, de l’Action Sociale mais aussi de l’Hydraulique et de l’Assainissement, il s’agira de mener une vaste campagne de sensibilisation, et proposer des solutions à court terme.

Pour rappel, 96% de l’eau des cuves et bacs à eau installés sur les toits des immeubles contiennent des taux de coliformes au-dessus de la norme comme le confirme l’enquête réalisée en novembre 2018 par l’équipe de Tinkisso.Au cours de la même enquête, il a été révélé que 80% de l’eau de boisson se trouve contaminée entre le puisage, le transport et la manipulation à domicile.

En outre, l’État investit plus de 20 millions de dollars dans la prise en charge des maladies liées à la qualité de l’eau, le manque d’hygiène et d’assainissement car ces maladies pour la plupart constituent la deuxième cause de consultation dans nos formations sanitaires.

Nous comptons à travers notre programme d’activité contribuer à une diminution des charges publiques dans le secteur dans un premier temps pour la capitale Conakry.

Si la plupart des bailleurs de l’aide au développement s’accordent aujourd’hui sur la nécessité de penser à la pérennisation des interventions, la plate-forme d’ONG (Tinkisso-AGIL et CEFAD) compte déployer un dispositif qui associe à la fois promotion de la santé, des outils financiers pour accompagner le dispositif et accompagner la bonne gouvernance dans le secteur.

Ainsi, des produits de santé pour le traitement de l’eau, pour le lavage des mains, la désinsectisation des maisons et le lavage des cuves seront intégrés dans le projet soutenu par une campagne de sensibilisation pour le changement de comportement. Les fonds additifs récoltés à travers le sponsoring, le marathon et la campagne de marketing social seront destinés à l’installation de filtre au niveau des bornes fontaine de la SEG, la désinsectisation des lieux publics comme le palais du peuple et autres appuis aux collectivités locales.

Une campagne de communication de proximité adaptée au niveau des communes permettra la diffusion des messages préconçus pour sensibiliser les ménages à la gestion des ordures, la vente des produits de traitement de l’eau à des coûts abordables. Dans la mise en œuvre de cette campagne nous proposerons des points relais pour les populations cibles, ce qui permettra de pérenniser des acquis du projet.

Il faut rappeler que les interventions des ONG de cette plate-forme par le passé ont été plébiscités par le Ministère de Santé et celui de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, comme action de développement durable qu’il faut soutenir et diffuser à grande échelle dans le pays et ceci, à cause de la stratégie locale qui incluent toutes les parties prenantes au niveau de la gestion de l’eau en passant par les acteurs de la société civile, le secteur public, le secteur privé ainsi que les populations cibles.

Le projet cible une population de près de deux millions de personnes réparties en zone urbaine, péri-urbaine et rurales. Il est organisé autour de quatre axes d’interventions :

  1. Contribuer à l’atteinte de l’ODD VI en République de Guinée ;
  2. Formation et accompagnement de jeunes et de groupements de femmes dans le cadre des activités génératrices de revenus liées au secteur de l’eau ;
  • Promotion de la bonne gouvernance dans le secteur de l’eau ;
  1. Sensibilisation aux enjeux liés à l’accès à l’eau potable, l’assainissement et l’impact environnementale de la recherche de l’eau.

Grâce au caractère différent de l’ensemble des axes stratégiques, des enseignements seront tirés à la phase finale du projet pour la diffusion à grande échelle.

Le Ministère de la Santé, de l’Hydraulique et de l’Administration du Territoire et de l’Action Sociale seront partenaires du projet pendant toute sa durée, avec la mise en commun de toutes sortes de questions, aussi bien factuelles, informationnelles (bases de données, acteurs relais etc..) que méthodologique.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *