Passage à l’échelle du traitement de l’eau à domicile et au Point d’utilisation

Selon les données de l’Enquête démographique et de santé provisoire de la Guinée 2018, le pays a l’un des taux de mortalité infantile les plus élevés au monde pour les enfants de moins de
cinq ans : un enfant sur dix meurt avant son cinquième anniversaire. Notre rapport ici  indique également que 13,7 pour cent des enfants de moins de cinq ans avaient eu la diarrhée au cours des deux semaines précédant notre enquête, contre 14,1 pour cent en janvier 2019. Après les causes néonatales,  les maladies diarrhéiques sont la principale cause de mortalité chez les enfants (22 pour cent)3. L’exposition aux agents pathogènes qui sont à l’origine des maladies diarrhéiques résultent d’un accès inadéquat à l’eau potable, de niveaux d’hygiène médiocres, et d’un mauvais assainissement.

Le risque d’une contamination de l’eau à  domicile, quelle qu’en soit la qualité au départ, est aggravé par des connaissances inadéquates sur le traitement de l’eau pour la prévention de la diarrhée, ainsi que par un conditionnement et une manutention non hygiéniques de l’eau.Très peu de ménages
en Guinée ont accès à des toilettes avec chasse d’eau (0,8 pour cent), bien qu’un total combiné de 96 pour cent ait accès soit à une latrine traditionnelle à fosse soit à une latrine améliorée à fosse ventilée.

En novembre 2018, le projet Marketing social plus pour la lutte contre les maladies diarrhéiques : désinfection de l’eau au point d’utilisation et à domicile de Tinkisso a étendu son programme à l’assemble du pays. Son but était de faire régresser les maladies hydriques, la morbidité et la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans en prévenant les diarrhées pédiatriques. Le programme, géré par Tinkisso implique les secteurs privé et public dans la commercialisation et la distribution de produits de traitement de l’eau au point d’utilisation (PU) ainsi que dans la communication sur ces produits pour promouvoir un changement de comportement chez les personnes en charge d’enfants de moins de cinq ans et chez les personnes vivant avec le VIH/sida.

Les objectifs du programme sont  les suivants :

  1. Améliorer l’accès aux produits de traitement de l’eau et la fourniture durable de ces traitements, tant dans le secteur public que dans le secteur privé ;
  2. Augmenter l’utilisation correcte et uniforme des produits de traitement de l’eau ; et
  3. Renforcer les connaissances au sujet de l’efficacité et de l’utilisation du traitement de l’eau au Pu,

Traitement de l’eau à domicile par les ménages rapport  troisième trimestre Tinkisso 2019.

1 ménage =7 personnes.

Pratique de traitement de l’eau à domicile dans les régions
Boké = 28%
Labé = 7%
Kindia= 16%
Kankan = 5%
Mamou = 4%
Faranah = 2%
Nzérékoré = 2%.

Qualité de l’eau à la source= 78% sont conforment et répondent aux normes de l’OMS en zone rurale.
Pour la zone urbaine avec la SEG nous n’avons pas fini l’analyse des échantillons.

Contamination de l’eau du point de puisage, le transport et la manipulation à domicile= 73% sont contaminées ou souillées.

Ménages cibles janvier à septembre 2019.

Kankan = 121 732, atteint = 67 241 soit 55,52%
Nzérékoré = 43 021 atteint = 13 503  soit 31%
Labé = 51 747 atteint = 19 602  soit 37%
Mamou = 34 492 atteint = 8 833 soit 25%
Kindia = 78 267 atteint = 48 511 soit 62%
Boke = 111 381 atteint = 69 194 soit 62%
Faranah = 23 042  atteint = 6 512 soit 28%.
Conakry = 98 408 atteint = 73 521 soit 74%

Nombre de nouveaux ménages ayant adopté le TED pour l’amélioration de la qualité de l’eau.
Kankan = 4 212
Nzérékoré = 2016
Labé = 6 912
Mamou = 3 912
Kindia = 8 385
Boke = 7 391
Faranah = 1932
Conakry = 21 532

Nombre de points de distribution = 1481
Nombre de leaders d’opinion formés = 3 153
Nombre de sensibilisation de masse organisées = 3 293
Parainage enfants = 6 832
Parainage famille = 1491

Nombre de cuves désinfectées = 522
Nombre de maisons desinsectisees = 421
Nombre de flacons de sur eau donné gratuitement = 3 291

Nombre de ménages ayant accès au point de distribution niveau région = 67%

Nombre de personne satisfait de la prestation, suivi et accompagnement = 78%.

Nombre de personnes ayant confirmées que l’utilisation du sur eau a eu un impact positif sur leur dépense en santé = 84,21 %.

Nombre de personnes se plaignant de rupture des produits = 11%.

Nombre de personnes insatisfaits de la campagne de sensibilisation en zone rurale = 15%.

En matière de changement de comportement pour l’adoption de nouvelles  pratiques pour l’amélioration des conditions de vie et santé par ordre d’acceptation dans le cadre de notre intervention. Adhésion facile
1. Région de Conakry
2. Région de Kindia
3. Région de Labé
4. Région de Boké
5. Région de Mamou
6. Région de Kankan
7. Région de Nzérékoré
8. Région de Faranah.

 

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *